Clase_Urqu%C3%83%C2%ADa_1_edited.jpg

- Vous écrivez ?

 

- Moi aussi j’écris…

 

- Quel genre ?

 

- Poésie…

 

- Moi aussi j’écris de la poésie.

 

L’émotion laissa planer un silence dans l’air. Une poignée de main. « Au revoir, à bientôt ».

Madres PLAZA DE MAYO.jpg

Remember

Il ferma le journal et cette phrase continua à roder dans sa tête :

-Les types comme vous il faut les enterrer sous trois mètres de terre en Patagonie avec une balle dans la nuque … !

Ce n’était pas la première fois qu’en pleine nuit l’image du lieutenant le visant depuis son bureau, dans cette pièce minuscule où, grâce à une radio minuscule, il écoutait les communiqués de la Junte Militaire, l’assaillait et l’empêchait de poursuivre un sommeil réparateur et mérité.

2015-03-15 11.35.29.jpg

Hier soir, dans un rêve surprenant,  j’ai eu la vision d’une rencontre avec Carlos Gardel. Dans une ville inconnue, j’étais entré dans un bar où pas mal de monde entourait un homme qui, je suppose, se trouvait là pour chanter du tango dans un endroit des environs. Le voyant vêtu d’un costume noir, les cheveux gominés, je me dis : « mais bien sûr, c’est lui ! ». Et le maître me regarda fixement comme pour corroborer ma surprise.

Tapa%20lbro%20def._edited.jpg

En soi, ce fut une expérience très courte, de quelques mois seulement, quatre ou cinq, je ne me souviens pas très bien. Faudrait-il retrouver peut-être mes bulletins de salaire, là on aurait le renseignement précis de la durée de telle « aventure ». Lors d’un récent voyage à Paris, j’ai eu besoin de me balader par le quartier du Châtelet, les Halles et la rue des Lombards ; besoin de voir, sentir, me rappeler de tant de nuits où le voile nocturne tombait sur la capitale, et avec l’éclairage public, une autre ville, une autre faune,  se réveillait.

HPIM4069.JPG

Dans le cadre du travail que j’entrepris en 2006 sur les rapports entre la littérature et le tango, il est impossible de ne pas évoquer le nom de Jorge Luis Borges, l’un des écrivains majeurs du XXe siècle; mais pas avec la même optique que pour les d’autres auteurs telles que Manuel Puig ou Julio Cortázar, puisqu’il s’agit là d’une œuvre colossale, contradictoire, je dirai même intemporelle, car cyclique, certains sujets ou motifs revenant de manière presque insidieuse, toujours plus sur le versant de la poésie que sur celui de la prose, mis à part les nouvelles et les nombreux essais.